Christophe Jacob, de Langres à Scarborough !

En voici un qui ne recule devant aucune distance. Après sa victoire au Terre de Langres VHC, le premier du nom, notre ami Belge Christophe JACOB est parti en Angleterre disputer une manche du championnat britannique des rallyes historiques, le TRACKROD RALLY YORKSHIRE (not the dog !). Pour l’occasion, son ami Stéphane PREVOST officiait dans le baquet de droite…. Nous vous proposons ici le résumé de sa course :

Trackrod Rally Yorkshire  – Une expérience inoubliable!

Après le Pirelli rally fin avril, le Trackrod nous offrait une seconde possibilité de nous familiariser avec les chemins de forêt britanniques.

Des chemins rendus cette fois extrêmement glissants par les conditions météorologiques.

Isabelle n’ayant pu se libérer pour ce rallye c’est Stéphane Prévot qui m’a fait l’immense plaisir de prendre place à mes côtés dans l’escort. Cela faisait en effet très longtemps que nous avions convenu de faire un rallye ensemble avec la BDA mais nous n’en avions jusqu’ici pas trouvé l’opportunité.

Arrivés juste à temps pour les formalités administratives le vendredi soir à Scarborough, nous avons rejoint l’équipe de RallyXtreme qui s’était chargée d’acheminer l’escort et de la passer au vérifications administratives.

Samedi matin départ de l’hôtel pour rejoindre le parc d’assistance balayé par le vent… et les vagues d’une mer démontée qui “rinçait” la route, les camions et les mécanos!

Direction ES 1 pour 16 km de glisse prudente et un premier chrono encourageant malgré des freinages beaucoup trop avancés… ce que l’on découvre sur place ne ressemble plus vraiment à ce que l’on a vu sur le dvd des recos! le moindre écart de trajectoire se transforme en une longue lutte pour remettre l’auto sur la route tant les bas côtés sont détrempés et glissants. Notre coéquipier chez rallyXtreme transforme l’escort “Andrews” en chevette, rectifiant l’arrière assez violemment.

ES 2, cela ne semble pas s’arranger au niveau adhérence… Je loupe un freinage pour un droite 3, envisage un moment de jeter l’auto dedans avec l’aide du frein à main puis renonce et tire tout droit en voyant le gros arbre qui nous attendait à l’extérieur et dont l’écorce avait déjà été enlevée par un concurrent précédent!

800m plus loin c’est dans un gauche que la dérive s’accentue au point de nous faire sortir de la route et frôler une série d’arbres pas très accueillants… Ouf, c’est passé tout juste!

Le chrono confirme une nette amélioration par rapport au Pirelli

ES 3: un peu plus de grip et la confiance revient; une superbe spéciale et un 12ème temps malgré le ralentissement provoqué par la sortie d’une MKI.

Retour en bord de mer pour ravitailler, nous sommes alors 16ème au général. L’écart avec certains pilotes de référence se réduit par rapport au Pirelli d’environ 1 seconde au Kilomètre. Il reste de la marge, beaucoup de marge, mais on progresse.

Départ pour ES4: le gros morceau du rallye avec ses 26 km: La voiture marche d’enfer et le parcours pourtant déjà utilisé la veille par les modernes n’est pas trop dégradé, le rythme commence à venir et nous nous régalons… jusqu’à ce qu’un tirant du train avant ne se brise net à 5 miles du finish, rendant la direction très imprécise et les freinages impossibles (la roue frotte dans le passage de roue avant droit). Nous décidons d’arrêter pour constater les dégâts puis de repartir doucement pour rejoindre l’arrivée sans endommager plus gravement le train avant. Nous perdons plus de 6 minutes en spéciale et toute chance de bien figurer au classement final. La longue liaison vers le centre du rallye s’effectuera prudemment en n’utilisant que le frein à main pour nous ralentir et en négociant les virage à droite très difficilement.

Bref une petite déception vite oubliée par la satisfaction d’avoir pu effectuer la presque totalité du parcours à un bon rythme, d’avoir emmagasiné un peu d’expérience supplémentaire et surtout le plaisir d’avoir passé un super week end dans un team très pro et aux côtés d’un copilote dont Bjorn Waldegaard disait lui même sur le podium de Spa cette année qu’il était l’un des meilleurs avec qui il avait eu l’occasion de rouler au cours de sa longue carrière.

Catégories

Articles récents

RETROMOBILE 2014. Exposition « Les Alpine de Mr Rédélé »

RETROMOBILE 2014. Exposition « Les Alpi...

Alpine une nouvelle fois à l’honneur mais cette fois ci dans la capitale. A l’initiative...

LM STORY 2013. Alpine A 441, embarquez à bord !

LM STORY 2013. Alpine A 441, embarquez à bord !

Des soucis de mise au point moteur mais un réel plaisir d’entendre le V6 gordini chanter...

Vivez la 3ème montée de la course de côte du Beaujolais dans la Scora Maxi d’Anthony DUBOIS

Vivez la 3ème montée de la course de côte du Be...

Anthony, de retour en Championnat de France de la Montagne, améliore son meilleur chrono dans la 3 è...

Alain SERPAGGI retrouve l’ALPINE A 441 2 litres.

Alain SERPAGGI retrouve l’ALPINE A 441 2 lit...

La deuxième sortie de ce magnifique prototype Alpine depuis sa restauration eut lieu dans le cadre d...

Alpine A 310 groupe 4

Alpine A 310 groupe 4

Jean Claude CHERVIER vous emmène à bord de son A 310 pour le premier tour de la course ASAVE du Mans...

Roadbook

Newsletter



Retrouvez-nous sur Facebook

Création : Ergo